Les prix du pétrole brut glissent alors que des doutes émergent quant à la capacité de l’OPEP à obtenir un accord sur la production

Les prix du pétrole brut glissent alors que des doutes émergent quant à la capacité de l'OPEP à obtenir un accord sur la production

Points de discussion

L’Iran et l’Irak ont signalé avoir des doutes sur la capacité de limitation de la production.

D’autres mouvements de prix volatiles sont anticipés avant la réunion du 30 novembre entre l’OPEP et la Russie.

Les prix du pétrole brut se sont à nouveau rétractés mardi avant de regagner une partie du terrain perdu alors que les titres suggéraient que l’Iran, l’Irak et l’Indonésie avaient des doutes sur la capacité de limitation de la production.. Les membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole, ainsi que la Russie, se rencontrent à Vienne, le 30 novembre pour tenter de rapprocher le niveau de l’approvisionnement de celui de la demande.

Lundi, les prix de l’énergie ont enregistré une hausse de +4 %, plus haut depuis trois semaines, alors que la certitude de la proximité d’un accord s’amplifiait. Les discussions ont été axées sur une baisse de la production entre -,0 % et 4,5 % pour tous les membres de l’OPEP à l’exception de la Libye et du Nigéria. Cependant, l’Iran, l’Irak et l’Indonésie signalent tous qu’ils émettent des réserves, ce qui a entraîné un recul des prix mardi.

Les deux contrats à venir, celui de Brent Crude Oil de janvier 2017 et celui de West Texas Intermediate de janvier se sont échangés de façon agitée dansun microcosme de conditions établies pour durer jusqu’à la réunion du 30 novembre. Cependant, la chute rapide des prix a souligné la difficulté du mouvement plus haussier à se poursuivre sans un flot régulier de commentaires de soutien. Il a également été suggéré que la force du marché était due, du moins en partie, à une couverture des positions baissières lorsque les fonds spéculatifs fermeront certaines des grandes positions baissières qu’ils ont établies au cours des trois semaines précédentes.

De plus, même si un accord est conclu, le marché du pétrole est établi pour rester excédentaire, en particulier dans le cas d’une augmentation renouvelée de la production de pétrole aux États-Unis, où l’activité de forage a progressé considérablement. Selon un nouveau document de la Fed de New York, les prix du pétrole ont chuté de 10 % depuis le début du 3e trimestre, principalement en raison des attentes de demande mondiale en déclin, bien que volatiles.

Découvrez nos guides de trading afin d’apprendre à trader sur les marchés financiers

Laisser un commentaire