Marché des changes (Forex)-la finance pour tous

 

NOS DOSSIERS

LES MOTS DE LA FINANCE

NOS ARTICLES

Accueil ››
Décryptages ››
Mots de la finance ››
Marché des changes (Forex)

Marché des changes (Forex)

  • [Infographie] Transactions quotidiennes sur le marché des changes (FOREX)

  •  

Le marché des changes est le marché sur lequel se retrouvent tous les participants désireux de vendre ou d’acheter une devise contre une autre. Dans le jargon financier, il est souvent question du Forex pour désigner le marché des changes ; contraction des termes anglais FOReign EXchange.

Comme tout marché il a aussi pour fonction de déterminer les prix d’échanges, c’est-à-dire le

taux de change entre chaque couple de devises.

Le plus grand marché au monde

En avril 2013, le rapport de la BRI (Banque des Règlements Internationaux) sur

l’enquête triennale des banques centrales estime le volume quotidien des échanges à près de 5 300 milliards de dollars (soit presque trois fois plus qu’en 2004 et 6 fois plus qu’en 1992). Cela en fait le marché le plus vaste et le plus liquide au monde en termes de volume de transactions.

Le volume journalier des transactions sur le marché des changes est presque deux fois supérieur à la valeur du PIB annuel français !

La propagation du régime de

changes flottants dans le monde depuis les années 1970, combinée aux progrès techniques (notamment avec les logiciels de

Trading Haute Fréquence, et l’accès quasi-continu au marché des changes) expliquent en grande partie pourquoi ce marché est aujourd’hui le plus actif et le plus volumineux au monde.

Un marché dominé par la City de Londres

S’il existe bien des pièces et des billets de banques dans tous les pays, le marché des changes est entièrement dématérialisé et décentralisé. Il n’est rattaché à aucune place boursière en particulier. La quasi totalité des opérations y sont réalisées de gré à gré. Il permet d’effectuer des transactions sur les devises quasiment 24h/24 tous les jours de la semaine alors que les autres titres financiers sont souvent rattachés à une place financière déterminée (Paris, New York, Tokyo, Londres…) avec des horaires quotidiens d’ouverture et de clôture.

Le marché des changes clôt une fois par semaine pendant les heures qui séparent la fermeture de la Bourse le vendredi soir à 22h GMT sur la côte Ouest des États-Unis et l’ouverture le dimanche soir à 22h GMT de la Bourse de Wellington en Nouvelle-Zélande qui entame la semaine.

Le marché des changes est largement dominé par la City de Londres. Cette place financière représente plus du tiers des opérations de changes dans le monde. La France, quant à elle, n’accueille que 3 % de ces échanges mondiaux.

Qui intervient sur le marché des changes ?

Le  marché des changes réunit des participants extrêmement divers. On y trouve :

  • des particuliers (très rarement) et des entreprises (PME et multinationales) qui ont besoin de vendre et d’acheter différentes devises selon leurs activités ;
  • des banques commerciales, des banques d’investissement et des courtiers qui exécutent les ordres de leurs clients et agissent aussi pour leur compte propre ;
  • les autorités monétaires, notamment les banques centrales qui sont des participants majeurs sur le marché des changes. Elles gèrent leurs réserves de change et interviennent le cas échéant, sur le cours des devises dont elles ont la charge.
  • des institutions internationales (comme le FMI, la Banque Mondiale, l’OCDE) ;
  • des fonds d’investissement dont certains sont même spécialisés sur les devises.

Quelques caractéristiques notables sur le marché des changes

Le marché des changes est un marché où la quasi totalité des opérations sont réalisées de gré à gré

 

Définition
Marché qui n’est pas organisé, en ce sens que le contact se fait directement entre l’acheteur et le vendeur (mais l’un et l’autre peuvent être des banques) et qu’il n’existe pas de chambre de compensation et de produits standards. En général, le cadre réglementaire est plus souple que dans un marché organisé. Deux types de marchés importants sont dits de gré à gré : le marché des changes (ou Forex) et le marché des dérivés.

. Les courtiers et les banques négocient directement les uns avec les autres, sans intermédiaire boursier. Les particuliers comme les entreprises doivent faire appel à leur banque pour avoir accès au marché des changes. Le Forex est donc un marché non régulé. Il existe cependant dans le Forex des compartiments régulés -de taille très restreinte- qui offrent des produits dérivés (par exemple des warrants) comme instruments de couverture et de spéculation.

Depuis la libéralisation des échanges dans les années 1990, les intervenants sur le marché des changes se sont fortement concentrés, notamment au niveau des banques. Ils mettent à disposition des autres participants du marché des instruments permettant de se couvrir ou de spéculer sur les variations de cours des devises. Ils jouent également un rôle dans la fixation d’un taux de change unique pour chaque couple de devises.

Un marché dominé par le dollar

Il est intéressant de noter que le dollar américain (USD) reste la monnaie de référence sur le marché des changes. L’édition 2013 de l’enquête de la BRI a montré que sur la totalité des opérations réalisées sur le marché des changes, 87 % portaient sur le dollar américain et 33 % sur l’euro (en baisse de 6 % par rapport à 2010). Le couple EUR/USD est ainsi celui qui s’échange le plus dans le monde : 1 289 milliards de dollars en moyenne chaque jour en avril 2013.

Les transactions sur les devises impliquent toujours deux monnaies. Si l’une est achetée, l’autre est forcément vendue. Si l’une est reçue, l’autre est livrée. 

Les opérations au comptant et les opérations à terme

La transaction la plus simple sur le marché des devises est l’opération au comptant

 

Définition
Opération effectuée selon le taux de change en vigueur le jour même de la transaction (appelé spot en anglais).

, dite opération "spot".Elle consiste à acheter une devise contre une autre au prix actuel du marché avec une livraison à J+2 jours. Le marché au comptant (marché spot) représente 37 % des transactions quotidiennes.

La majeure partie des transactions a lieu sur le marché à terme.

 

Définition
Un contrat à terme est une opération négociée entre deux contreparties (l’acheteur et le vendeur) sur un marché organisé et réglementé appelé « marché à terme ». Il constitue un engagement d’acheter (pour l’acheteur), de vendre (pour le vendeur) un actif sous-jacent à un prix fixé dès aujourd’hui mais pour une livraison et un règlement à une date future.L’actif sous-jacent peut être un produit physique (matières premières), un instrument financier (actions, obligations, taux d’intérêt, cours de change) ou encore un indice boursier ou climatique…

Une opération à terme consiste à fixer le prix, la quantité et la date de l’échange futur dès le jour de l’opération. Son utilité réside dans le fait qu’elle offre une couverture contre les fluctuations des taux de change. En effet, quel que soit le prix à l’échéance (c’est-à-dire à la date fixée pour l’échange de devises) la transaction se fera selon les termes du contrat fixés plus tôt.

Quel que soit l’objectif d’un participant au marché des changes, une couverture ou une spéculation, les différents intervenants se rencontrent quotidiennement sur ce marché en tant que « contreparties » de transactions. Ainsi, dans notre exemple, afin de se couvrir contre une baisse du taux de change euro/dollar américain, la banque de notre société française doit trouver sur le marché des changes une personne  qui au même moment désire acheter des euros contre des dollars américains. Cette personne  peut aussi bien être un spéculateur achetant des euros car il mise sur une hausse de cette devise, qu’une personne souhaitant se couvrir contre une hausse de l’euro vis-à-vis du dollar américain.

On comprend donc l’intérêt de l’opération à terme pour des entreprises ou des institutions dont les activités se déclinent à l’international. 

On parle en anglais de forwards pour les opérations à terme réalisées sur un marché de gré à gré

 

Définition
Marché qui n’est pas organisé, en ce sens que le contact se fait directement entre l’acheteur et le vendeur (mais l’un et l’autre peuvent être des banques) et qu’il n’existe pas de chambre de compensation et de produits standards. En général, le cadre réglementaire est plus souple que dans un marché organisé. Deux types de marchés importants sont dits de gré à gré : le marché des changes (ou Forex) et le marché des dérivés.

, et de futures pour les opérations à terme réalisées sur un marché organisé

 

Définition
Un marché réglementé est un marché dont la réglementation assure le fonctionnement régulier des négociations. Cette réglementation concerne notamment les conditions d’accès au marché et d’admission à la cotation, l’organisation des transactions, les conditions de suspensions des négociations ainsi que les modalités d’enregistrement et de publicité des négociations. (Source AMF)

.

Il existe d’autres types de produits dérivés permettant de se prémunir contre les effets des fluctuations des taux de change : il s’agit des swaps

 

Définition
Vient d’un mot anglais qui signifie « échange ». Un swap est donc un échange entre deux parties pendant un certain temps. Dans le domaine financier, il s’agit d’un échange de … flux financiers : par exemple, j’échange un taux d’intérêt court terme contre un taux long terme moyennant une rémunération. Les swaps permettent de transférer certains risques, sans affecter le bilan de ceux qui les utilisent. Ces
produits dérivés

 

Définition
Produits financiers complexes qui sont liés à (ou « dérivent de ») d’autres actifs (actions, obligations, matières premières, indice,…), qualifiés de sous-jacents. Les principaux dérivés sont les options, les contrats à terme, les swaps et dérivés de crédit.

sont très utilisés dans le montage de produits dits structurés par exemple les fonds à formule ou
fonds garantis .

, des options sur devises et de certains produits structurés plus complexes.

Sur les 5 345 milliards de dollars d’échanges quotidiens sur le marché des changes, 2 282 milliards de dollars concernent les swaps, soit 43 % des volumes échangés. Les transactions au comptant représentent 38 % des montants échangés.

L’accès au marché des changes permet à la plupart des participants de se protéger contre un risque de 

change sur leurs recettes et leurs dépenses, en utilisant notamment le marché à terme comme le montre l’exemple plus haut. Mais il offre aussi la possibilité de spéculer sur les taux de change des différentes devises.

Couverture et spéculation

Si bon nombre d’entreprises et de banques commerciales participent au marché des changes avant tout pour se couvrir

 

Définition
Opération ayant pour but de se protéger contre un risque lié à une fluctuation des prix des matières premières ou des cours des titres, des devises ou des taux d’intérêt. Ainsi par exemple, une entreprise qui produit dans un ou des pays de la zone EUR et vend ses produits à un prix fixé en $ peut donc avoir besoin de se protéger contre une évolution négative du $ par rapport à l’EUR. Elle doit comme on dit se couvrir contre le risque de change. Un mécanisme de couverture fréquemment utilisé est le contrat à terme. Pour qu’un opérateur puisse se couvrir contre un risque, il faut qu’il trouve un opérateur qui prenne le risque et face un pari inverse du sien sur les évolutions des prix futurs… Il n’y a pas de couverture sans spéculateur.

, d’autres participants, notamment des fonds spéculatifs et des banques d’investissement agissant pour leur compte propre participent au marché des changes afin de tirer bénéfice des mouvements quotidiens des taux de change.

En effet, depuis les années 1970 et la fin des changes fixes, une explosion du volume de transactions sur les devises est observée. Les devises sont considérées comme des actifs financiers ordinaires permettant de réaliser des gains ou des pertes en spéculant sur les variations de taux de change. Si le marché des changes n’est pas en lui-même un marché à effet de levier

 

Définition
Effet démultiplicateur lié à la possibilité de verser une somme très réduite pour espérer gagner un montant très important (éventuellement plusieurs centaines de fois supérieur). L’effet de levier peut être illustré par les courses de chevaux ou de lévriers où les parieurs jouent du X contre 1 ce qui signifie que si un euro est misé, le gagnant remportera X fois sa mise. Il en va de même du Loto National. Sur les marchés financiers, les produits dérivés ou structurés sont des instruments à fort effet de levier. S’ils permettent d’accroître la probabilité de gains très importants, ils engendrent également des pertes symétriques, qui peuvent être très supérieures aux capitaux engagés. Dans une moindre mesure, l’endettement produit également un effet de levier, égal au rapport entre la somme investie et le capital utilisé pour financer l’investissement. Mais dans le cas du prêt il faut aussi avoir en tête qu’il est assorti de remboursements ce qui limite considérablement l’effet de levier.

, les produits dérivés qui s’y sont développés à grande échelle, comme les options et les swaps par exemple, ont renforcé son attractivité, notamment pour les spéculateurs. 

La spéculation

 

Définition
Opération financière ou commerciale dans le but de profiter des fluctuations du marché pour réaliser des bénéfices.

En savoir plus

peut avoir des effets bénéfiques car elle permet notamment d’assurer la liquidité d’un marché. En effet, si un investisseur veut se prémunir contre la hausse d’une devise, il doit acheter cette devise. Cela ne peut être possible que s’il trouve une contrepartie, c’est-à-dire un investisseur qui parie sur la baisse de cette devise, sinon, le marché est bloqué.

Mais la spéculation peut aussi provoquer des mouvements violents à la hausse comme à la baisse de certaines devises. Lorsque les fluctuations s’emballent, la lecture des taux de change devient difficile et cela peut déclencher des crises économiques graves nécessitant des interventions concertées des Banques Centrales.

Il est intéressant de  noter que la volatilité (la rapidité et l’amplitude des variations de cours) sur un marché, comme celui des changes, favorise les spéculateur car il n’y a rien à gagner dans un marché atone alors qu’il dessert les autorités monétaires et les intervenants en couverture de change. Ceci étant dit, les crises de change qui malmènent une ou plusieurs devises ne font bien souvent que révéler une faiblesse réelle du (des) pays considéré(s).

En savoir plus

  • Notre article pratique sur le Forex

  • « Le taux de change », par Dominique Plihon, La Découverte, Collection Repères 125 pages. Nouvelle édition, avril 2010

  • Les taux de change

  • Les deux types de régime de change (fixe et flottant)

  • [Infographie] Transactions quotidiennes sur le marché des changes (FOREX)

Créé le 01 juin 2012 – Dernière mise à jour le 14 octobre 2014© IEFP – la finance pour tous

 
Article précédent
Liquidité

Article suivant
 
[Infographie] Transactions quotidiennes sur le marché des changes (FOREX)

 

9 commentaire(s)
 

L’équipe de l’IEFP, publié le 07/04/2015 15:10

Merci beaucoup pour vos encouragements !

cordialement, toute l’équipe de lafinancepourtous.com

Junn
, publié le 06/04/2015 13:10

Instructif

meissa
, publié le 09/03/2015 11:48

actualités des cours boursiers
la monnaie dominante

Neissa
, publié le 19/02/2015 18:58

Très instructif et très bonne initiative!!!!

Adm Kerb’s
, publié le 17/02/2015 07:02

J’aime venir me balader sur ce site lorsque j’ai des devoirs a faire, c’est hyper et quasi instructif!!!

kia
, publié le 11/11/2014 20:51

j’aime bien ce site il développe nos connaissances merci a vous

yann
, publié le 27/10/2014 15:16

exellent article

Stephen
, publié le 08/02/2014 08:22

Tres instructif, merci beaucoup.

arcadius
, publié le 21/01/2014 21:10

j’aimerais m’instruire

Noter cet article

  • Actuellement 3.5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Moy : 3.7

Merci d’avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu’une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partager
 
 
 
 

 Imprimer l’article
 Télécharger en PDF

VIDÉOS LIÉES

 

La diversification, oui mais comment ?

 

Comprendre les crises financières

 

La crise de la finance globalisée

ARTICLES LIÉS

  • Forex et options binaires

  • EnterNext

  • Euro

QUESTIONS/RÉPONSES
Posez votre question
  Cliquer ici  

  • Investissement Forex

  • Que veut dire titrisation d’un produit ?

ACTUALITÉS

Indice de référence des loyers : + 0,15 % au 1er trimestre 2015

(17 avril)
 

Déclaration de revenus : c’est parti !

(15 avril)
 

Le gouvernement annonce un plan de soutien à l’investissement

(13 avril)
 

Toute l’actualité 

lettre d’information MENSUELLEABONNEZ-VOUS !

SUIVEZ-NOUS SUR

 

QUI SOMMES-NOUS ? |
PLAN DU SITE |
CONTACT |
PARTENAIRES |
ESPACE PRESSE

© IEFP – la finance pour tous – Tous droits réservés.
Mentions légales

 

Marché des changes (Forex) – la finance pour tous

Laisser un commentaire