Risque politique faiblesse du pétrole et banques centrales , pression baissière sur le CAC40

Risque politique faiblesse du pétrole et banques centrales , pression baissière sur le CAC40

Net regain de tension sur les indices européens et notamment sur le CAC40 après le retour de la volatilité sur les marchés US. L’indice de volatilité du CAC40 évolue actuellement sur ses plus hauts niveaux depuis début juillet (23.00 ce matin vs 16.50 il y a huit jours). Cette hausse de la volatilité se fait en parallèle de celle des indices américains : le VIX (SP500) s’est redressé sur 20.00 hier, niveau qu’il n’avait pas touché depuis le 12 septembre.

Les marchés intègrent désormais pleinement le risque politique après la poursuite de l’enquête du FBI sur les emails d’Hillary Clinton et les accusations de tricherie de la candidate lors de la primaire démocrate. Ce sont ces informations, suivies d’une poussé de D. Trump dans les sondages, à quelques jours de l’élection qui ont accéléré la baisse des indices US. Le SP500 est retombé hier sur son plus bas niveau depuis le 8 juillet et a cassé le retracement de Fibonacci 38.2% (hausse post Brexit juillet/août). Cette cassure de support intervient après deux échecs en septembre et en octobre et devrait donc avoir des conséquences baissières dans les jours à venir. Le SP500 pourrait accélérer sur les retracements suivants à 50.00% (2092 pts) puis 61.80% (2068 pts) dans les jours qui viennent.

Ce contexte baissier est également entretenu par la faiblesse du pétrole qui a fait une incursion ce matin sous 46.00$ (WTI).

Dans ce contexte, un rebond des indices aux Etats-Unis mais également en Europe semble difficile, à quelques jours de l’élection et dans un contexte toujours sensible du côté des banques centrales. La Banque du Japon a maintenu le statu quo et la FED doit s’exprimer ce soir. Mais c’est surtout la Banque d’Angleterre qui est sous étroite surveillance en ce moment avec les incertitudes entourant l’avenir de son gouverneur (Carney) et les choix de politique monétaire après la forte phase de baisse de la livre. Carney avait indiqué que la Banque d’Angleterre tiendrait compte des forts mouvements sur la livre dans ses décisions (et donc potentiellement, pas de surenchère dans les mesures d’assouplissement).

Le CAC40 est lourdement retombé sur le Fibonacci 23.60% (hausse juin/octobre) et sur les MME50/100 daily. Le risque d’une cassure est donc important pour une extension vers le support d’octobre à 4370 points. Une rupture du support entraînerait une extension sur le Fibonacci 38.20% à 4332 points.

Laisser un commentaire